Le musée

Présentation du musée

Le musée archéologique Grenoble Saint-Laurent est un service du Conseil Départemental de l’Isère et fait partie du réseau des musées du Département. Ré-ouvert au public en 2011, le musée a investi l’ancienne église Saint-Laurent désacralisée en 1983 pour devenir un site archéologique puis un musée en 1986. Le site étudié depuis le début du XIXe siècle, a fait l'objet d’un classement au titre des Monuments Historiques le 10 août 1977, et se caractérise par un important empilement d'édifices et de structures, dont le joyau est une crypte datant du VIe siècle. L’établissement a reçu l’appellation Musée de France en 2002.
Le musée présente les vestiges et les objets mis au jour au cours des fouilles archéologiques menées de 1978 à 1995 par Renée Colardelle et son équipe.
Plus de 1 500 sépultures ont été découvertes durant la campagne de fouilles. Bien visibles, les plus anciennes remontent au IVe siècle et les plus récentes au XVIIIe siècle, avec la présence de certaines pierres tombales de consuls de Grenoble morts vers la fin du XVIIe siècle. Cette succession de sépultures étalées sur une période de seize siècles a permis d'étudier l'évolution de la typologie des sépultures, les modes d'inhumation, les pratiques funéraires, ainsi que l'évolution des dépôts d'objets dans les tombes. Cette étude est très riche d'enseignements sur l'évolution des mentalités, des relations avec les défunts et des croyances religieuses.
Plus de 3 000 objets ont été retrouvés dans les couches archéologiques (sols, remblais) et dans les tombes dont la relation avec les différentes phases architecturales a été établie. Ces objets replacés dans leur contexte sont des témoins précieux pour les archéologues. Les éléments de datation renseignent également sur la mentalité des vivants, le type des objets déposés a, en effet, évolué considérablement durant ces quinze siècles d'histoire.

 

Le parcours permanent

Le parcours commence sur un promontoire dominant la nef de l'ancienne église Saint-Laurent, permettant de découvrir les grandes étapes architecturales de l'édifice. A l'emplacement de l'ancien cloître, les vestiges sont désormais protégés par une couverture de verre et de métal de 450m² permettant aux visiteurs d'avoir une vision globale des parcelles fouillées.

La crypte Saint-Oyand est situé sous le choeur de l'église et présente un décor sculpté du Haut Moyen-Âge. Grâce aux recherches archéologiques menées depuis les années 1980, il est établi aujourd’hui qu’elle fait partie d’une église cruciforme construite au début du VIe siècle. Bien qu'appelée couramment crypte, la petite chapelle située sous le chœur de l'église haute n'a pas été conçue à l'origine comme une crypte et son enfouissement date de la construction romane. La crypte Saint-Oyand reste aujourd'hui l'un des rares monuments du haut Moyen Âge conservés en élévation en Europe. Le retour du circuit de visite est assuré par l'escalier à vis du clocher.

Accueil Partager cette page