"Refuges alpins. De l’abri de fortune au tourisme d’altitude" Visite guidée de l'exposition

Du
19sep 20sep
_dsc5646_1.jpg
Catégorie
Visite guidée et/ou commentée
Communes
Grenoble
Des constructions rudimentaires pour les premiers aventuriers aux constructions expérimentales édifiées depuis la fin du 18e siècle, l'exposition parcourt deux siècles d'une histoire liée à l'évolution des usages et des pratiques de l'alpinisme.
Perchés dans la montagne apparaissent parfois les refuges des premiers aventuriers, traceurs de voies vers les hauts sommets alpins. Chasseurs de chamois partagent longtemps ces abris avec les alpinistes. Puis, lorsque les alpages se couvrent de sentiers de randonnée, que la montagne devient un terrain de sports et de loisirs, le refuge se transforme en lieu d’accueil gardé, jusqu’à devenir parfois un hôtel d’altitude. Ainsi, l’architecture de ces édifices témoigne-t-elle bien du rapport de l’homme à sa montagne, dont l’exposition retrace plus de deux cents ans d’histoire intime.
Dès la fin du 18e siècle, les abris naturels ne suffisent plus aux alpinistes, qui bâtissent alors des refuges en des points stratégiques de leur ascension. Construits avec des matériaux trouvés sur place ou montés à dos d’homme, ils sont composés d’une pièce unique sommairement meublée, tels les refuges des Grands Mulets en 1881 ou de l’Aigle en 1911 1. Plus tard dans les années 1960, l’héliportage révolutionne le profil architectural des refuges, son confort et son approvisionnement.
Passeurs des valeurs de partage qui nourrissent encore notre imaginaire, les gardiens sont l’âme de leur refuge. Ils accueillent les randonneurs, offrent un repas chaud, alertent les secours d’un retard inquiétant. Les constructions récentes, soucieuses d’autonomie énergétique, n’altèrent pas l’image de cette convivialité mais s’opposent souvent aux nostalgiques des refuges d’antan.
Authenticité contre modernité ? La montagne devient-elle un paradis perdu dont la fonte inquiétante des glaciers en serait l’expression ? Elle demeure pour les uns un espace de liberté, pour d’autres qui font du refuge un but de promenade, elle est aussi un formidable terrain de loisirs et de rencontres culturelles.
Photographies, vidéos, portraits filmés, carte interactive, maquettes, prototypes du refuge du Tonneau de Charlotte Perriand 2 et des Refuges de demain créés par Refuge Remix 3, animeront cette exposition.
En partenariat avec le service Patrimoines et Inventaire général de la Région Auvergne Rhône-Alpes et l’équipe de recherche architecture-paysage-montagne de l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble (ENSAG).
Avec le soutien de l’Université Grenoble-Alpes et de Alpes Ishere.

1 Reconstruit à l’identique dans l’exposition par les apprentis Compagnons du Tour de France.
2 Prêt du CAUE de Haute-Savoie.
3 Refuge Remix, un atelier créatif et collaboratif créé par RefLab.

Infos pratiques

Organisateur
Musée Dauphinois
Ouverture(s)
Samedi 19 septembre 2020
Visite guidée de 11h à 12h.

Dimanche 20 septembre 2020
Visite guidée de 11h à 12h.
Publics
Spécial famille avec enfants
Accessibilité
Accessible en fauteuil roulant en autonomie
Tarifs
Gratuit.

Réservation

Réservation
Directe
Réservation complement
Réservation obligatoire
Téléphone

moyens de communication

04 57 58 89 01
musee-dauphinois@isere.fr
http://www.musee-dauphinois.fr