Lesdiguières, le prince oublié

Du
21oct 2017 16juil 2018
Affiche Lesdiguières, le prince oublié
Audience
TOUT PUBLIC
Type
Exposition passée

Exposition présentée en partenariat avec le service du patrimoine culturel de l’Isère.
 

En Isère et à Grenoble, Lesdiguières évoque une rue, un lycée hôtelier ou un stade de rugby. Qui se souvient de cet acteur majeur de l’histoire du Dauphiné et de la France ? Reconnu en son temps, aux XVIe et XVIIe siècles, mis à l’honneur jusqu’au XIXe siècle, il est en effet aujourd’hui inconnu du public. Pourquoi est-il tombé dans l’anonymat ? L’exposition « Lesdiguières, le prince oublié » invite à redécouvrir ce personnage et son héritage.

Issu de la petite noblesse du Champsaur, François de Bonne (1543 – 1626), duc de Lesdiguières, connaît une ascension fulgurante. Chef de guerre des protestants du Dauphiné au temps des guerres de Religion, il contribue à la toute fin du XVIe siècle à la pacification de la province et à l’application de l’édit de Nantes. Militaire, fin politique, proche d’Henri IV, il concentre les pouvoirs au début du XVIIe siècle tel un « prince » dans la capitale dauphinoise. Bâtisseur, il modifie considérablement la physionomie urbaine de Grenoble à cette époque. Sensible aux arts et aux lettres, il fait appel à des artistes français et étrangers pour ses propriétés dauphinoises et son hôtel particulier à Paris.

Au soir d’une longue existence, il obtient en 1622, contre sa conversion au catholicisme, la charge suprême des armées avec le titre de connétable de France, dont il sera le dernier titulaire. Il laisse un patrimoine considérable à sa descendance, dont les premiers héritiers mâles jouissent du titre de duc de Lesdiguières.

Des collections exceptionnelles constituées de peintures, d’objets usuels, militaires et religieux, d’ouvrages sont autant de témoignages invoqués pour lui rendre vie.

/musee/musee-dauphinois