Grenoble 1925. Eloge de la modernité : l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme

Du 21 janvier 2016 2 octobre 2016
Affiche de l'exposition temporaire : Grenoble 1925. Eloge de la modernité : l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme © Maison Bergès-Musée de la Houille blanche, graphiste Vincent Velasco
Audience
TOUT PUBLIC
Type d’exposition
Exposition temporaire
Passée

En 1925, Grenoble organise l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme. Porté par les instances politiques, par les universitaires et les industriels locaux, cet événement majeur hisse la ville au statut de ville de la modernité et au rang de capitale des Alpes françaises.

Le Musée dauphinois et la Maison Bergès-Musée de la Houille blanche, en partenariat avec la Ville de Grenoble, célèbrent cette année le 90e anniversaire de cette manifestation, à travers deux expositions.

> Grenoble 1925. Eloge de la modernité : l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme à la Maison Bergès-Musée de la Houille blanche - Inauguration le mercredi 20 janvier 2016 à 18h30

> Grenoble 1925. La grande mutation : l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme au Musée Dauphinois - Inauguration le jeudi 17 décembre 2015 à 19h30

L'exposition

Au début du 20e siècle, la houille blanche offre un souffle nouveau à l'économie des Alpes et permet à Grenoble de réaliser sa révolution industrielle basée sur l'électricité. Domptées, les eaux des torrents des montagnes sont en effet canalisées à l'intérieur d'impressionnantes conduites forcées établies à flanc de montagne. L'usine peut désormais s'installer au bas des chutes et offrir du travail sur place aux populations locales.

L'électricité est dès lors au centre de l'enseignement technique supérieur à Grenoble, en étroite relation avec les besoins des industriels. L'histoire régionale est ainsi réécrite autour de cette nouvelle énergie, promue dans la seconde moitié du 19e siècle par les pionniers Aristide Bergès, Amable Matussière, Alfred Fredet et Marcel Deprez. L'existence d'un « pays de la houille blanche » se dessine peu à peu au cœur d'une région économique des Alpes françaises que l'on souhaite créer, selon une proposition du Gouvernement, avec Grenoble comme capitale.

Aristide Bergès et la Houille blanche, Alfons Mucha
Aristide Bergès et la Houille blanche, Alfons Mucha, 1905 © Maison Bergès-Musée de la Houille blanche

Vouée à la technique, au progrès et à la modernité, l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme de 1925 accueille pendant près de cinq mois un million de visiteurs. Palais et pavillons des « mille et une nuits » ont pris place dans l'actuel parc Paul Mistral, à l'intérieur desquels pas moins de de 10 000 exposants, dont certains venus de pays étrangers, présentent leurs matériels et équipements électriques dans des stands soigneusement aménagés.

Véritable métaphore de l'hydroélectricité, les fontaines lumineuses constituent l'un des attraits majeurs de l'Exposition. Chaque soir, dômes et gerbes d'eau lumineuses s'élancent vers le ciel et forment un ballet orchestré à distance tandis que 40 000 lampes illuminent le parc.

Si cette confiance dans le progrès et la modernité technique est atténuée par la crise économique de 1929 puis par la Seconde Guerre mondiale, la fée électricité, encore timide pendant la Première Guerre mondiale et magnifiée en 1925, commence une irrésistible ascension dont on mesure aujourd'hui encore tous les effets.

Tour Perret et Palais de la Houille blanche la nuit
Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme à Grenoble, 1925 © Musée Electropolis
Lieu

Maison Bergès - Musée de la Houille blanche
40 avenue des Papeteries
Lancey
38 190 Villard-Bonnot

Contact

Téléphone : 04 38 92 19 60
Télécopie : 04 38 92 19 67

Accueil Partager cette page