Le site historique

Le palais des évêques / XIIIe-XXIe siècles

Construit au début du XIIIe siècle, contre le rempart romain, le palais des évêques a connu des aménagements successifs, propres à accueillir les quarante-huit dignitaires religieux qui se sont succédé en ces lieux jusqu’en 1906. Le site de cet ancien palais devenu musée est mis en valeur par des choix architecturaux contemporains soulignés par l’emploi de verre, d’acier et de béton, qui côtoient avec harmonie les témoignages du passé : architecture en brique et en pierre, décors peints, escalier d’honneur ouvragé, blasons sculptés…

La façade extérieure

La façade du palais abritant aujourd’hui le Musée de l’Ancien Évêché est précédée d’un portail et d’une cour minérale. Cette façade de la fin du XVIIe siècle a été réalisée par Monseigneur Le Camus, dans l’esprit des palais urbains parisiens. Elle sera remaniée au XIXe siècle.

L'escalier

Créé en 1673, à la demande Monseigneur Le Camus pour donner luxe et prestige à un évêché trop provincial, cet escalier d’honneur est remarquable par ses voûtes inclinées rampantes sans pilier. Les éléments de ferronnerie sont constitués de panneaux verticaux assemblés, les décors de volutes sont en fer plat.

La façade aux baies géminées

Cette façade constitue un précieux témoignage sur l’architecture et le mode de construction de cette aile du palais à la fin du XIIIe siècle. Le bâtiment comprenait deux étages largement éclairés par ces fenêtres à double arcature reposant sur des arcades en rez-de-chaussée. En extérieur à l’époque, cette façade était enduite et peinte.

La salle « d’apparat »

La salle intérieure, sans doute salle d’apparat, ouverte sur l’extérieur par les baies géminées, était entièrement peinte. Des décors ont été retrouvés et sauvegardés à l’exemple de ce nid d’oiseaux perché sur une cheminée, dont les couleurs vives et chatoyantes nous laissent imaginer la richesse de l’aménagement intérieur du palais.

La galerie des évêques et la salle des maquettes

Une galerie de portraits présente parmi les quatre-vingts prélats qui se sont succédé, depuis l’évêque Domnin au IVe siècle, ceux qui ont marqué de leur empreinte le diocèse. Cette salle offre également au visiteur la possibilité de comprendre l’évolution du groupe évêché-cathédrale au travers de trois maquettes retraçant les différents aménagements de ce groupe épiscopal.

La chapelle privée

Située au centre du palais, elle fut construite en 1830, sur l’initiative de Monseigneur de Bruillard. Son aménagement, comme son ornementation, appartiennent au style Restauration. S’il ne reste rien du mobilier religieux, on peut aujourd’hui remarquer les décors restaurés : lambris, pilastres ioniques, niches et faux marbres animent les murs tandis que la voûte en berceau, compartimentée en caissons timbrés chacun d’une rosace, est réalisée en stuc moulé, peint en gris et rehaussé d’or.

Accueil Partager cette page