Parfums d'histoire, du soin au bien-être

Ouverture septembre 2022

Du
18sep 2022 11déc 2022
Affiche Parfums d'Histoire. Du soin au bien-être © Stéphanie Dozol
Audience
TOUT PUBLIC
Type
Événement à venir
Parcours permanent

Découvrez le nouveau parcours intitulé "Parfums d'histoire, du soin au bien-être" à partir du 18 septembre à l'occasion des journées européennes du patrimoine.

Découvrez un espace muséographique entièrement dédié à l’histoire des parfums au cœur du site patrimonial remarquable de Saint-Antoine-l’Abbaye. En posant un regard renouvelé sur l’histoire des senteurs thérapeutiques de l’Antiquité à nos jours, ce parcours muséographique invite à une découverte polysensorielle et interactive, en prise directe avec le patrimoine laissé en héritage par les Hospitaliers de Saint-Antoine.

L’histoire des jardins de Saint-Antoine situe plantes et remèdes au cœur de la pharmacopée. Ainsi en l’Abbaye de Saint-Antoine, maison-mère des Hospitaliers, comme dans l’environnement immédiat des hôpitaux de l’Ordre, les jardins sont une ressource essentielle pour l’élaboration de remèdes nécessaires aux soins prodigués, de recettes précieusement conservées dans l’antre des officines.

L’apothicairerie des Hospitaliers de Saint-Antoine se distingue par la présence de remèdes appropriés dans le traitement de deux formes du mal des Ardents et plus largement des maladies dermatologiques et infectieuses. Dans la composition des médecines se trouvent à la fois des substances d’origine végétale, minérale et animale.

Si le parfum continue de nous fasciner malgré une certaine banalisation, due à la surabondance des lancements (plus de 2000 par an), c’est parce qu’il a joué pendant très longtemps un rôle capital dans la vie des humains. De l’Antiquité jusqu’au milieu du XIXe siècle il a été le principal médicament.

Aujourd’hui, après une longue éclipse, il entre à nouveau dans les hôpitaux.

Les parfums qui soignent existaient dès l’Antiquité. Selon les médecins grecs, la maladie naît de la corruption, de la putréfaction : celle de l’air, de la terre, des eaux stagnantes ou des matières en décomposition qui répandent des odeurs fétides. Quand elles pénètrent en nous, elles engendrent des maladies.

 

Le commissariat scientifique du parcours permanent est assuré par Annick Le Guérer, anthropologue, spécialiste de l’odorat et du parfum et auteure de nombreux ouvrages de référence dont Quand le parfum portait remède (2009) et Le jardin médiéval entre Orient et Occident (2014) (collectif) ou encore Les pouvoirs de l’odeur (Odile Jacob, 2002), véritable best-seller et ouvrage de référence sur la question.

 

Salle voûtée des Grandes écuries

 

Dossier de presse Parfums d'histoire, du soin au bien-être

Publication associée
PUB_VIGNETTE_841_1265727544.jpg

Quand le parfum portait remède

Lire la suite

/musee/musee-de-saint-antoine-labbaye