Les Créqui et les Villeroy, XVIIè et XVIIIè siècles

Charles de Créqui, gendre et successeur du duc de Lesdiguières poursuit les travaux du Domaine de Vizille.

Mutations des temps modernes

Le Connétable lègue à sa mort, par testament, le Domaine de Vizille et les titres de duc de Lesdiguières et de pair de France à son gendre Charles de Créqui. Charles de Créqui, second duc de Lesdiguières, continua les travaux entrepris par son beau-père. À sa mort, en 1638, le domaine et le titre revinrent à son fils, François de Bonne de Créqui, compte de Sault, fils de Madeleine de Bonne et donc petit-fils du Connétable. C'est lui qui fit construire en 1653, les escaliers dans la cour d'honneur par l'architecte mathématicien Girard Desargues. En 1675, François de Bonne démissionna de son titre de duc de Lesdiguières en faveur de son fils, François-Emmanuel de Bonne de Créqui et mourut en 1677. La construction de l'escalier monumental en 1676, dit escalier Créqui, a été commandée soit par François, soit par son fils François-Emmanuel. Ce dernier s'était lié avec une grande famille, en épousant en 1675, sa cousine au 6e degré, Paule-Marguerite-Françoise de Gondi, fille de Pierre Gondi, duc de Retz et de Catherine de Gondi. Après le décès du duc, en 1681, son fils, Jean-François-Paul de Bonne de Créqui, devint 5e duc de Lesdiguières. Il épousa en en 1696 Louise-Bernarde de Dufort, fille de Jacques-Henri de Dufort, duc de Duras. Décédé sans postérité en 1703, les biens du duc de Lesdiguières revinrent à son oncle à la mode de Bretagne, Alphonse de Créquy, comte de Canaples, petit-fils de Charles de Charles de Créqui, 2e duc de Lesdiguières. Après le décès d'Alphonse de Créqui en 1711, le titre de duc de Lesdiguières s'éteignit et le domaine revint à Paule-Marguerite-Françoise de Gondi-Retz, veuve de François-Emmanuel de Bonne de Créqui, 4e duc de Lesdiguières, qui n'avait peut-être jamais quitté Vizille.
La duchesse douairière de Lesdiguières ne laissait comme héritiers que deux neveux, Louis-Nicolas de Neufville, 3eme duc de Villeroy, et François-Paul de de Neufville de Villeroy, archevêque, comte de Lyon, fils de Neufville, duc de Villeroy, pair et maréchal de France, et de Marie-Marguerite de Cossé-Brissac. Le marquisat revint à l'archevêque de Lyon qui en fit donation à son frère en 1719. Louis-Nicolas de Neufville, duc de Villeroy, en demeurera le seul propriétaire.
Le 10 septembre 1776 un acte de vente du domaine de Vizille est signé entre Gabriel-Louis-François de Neufville et Augustin Perier qui s'en porte acquéreur. Il semblerait que cette vente n'ait pas été suivie d'effets immédiats, car le duc de Villeroy demeura propriétaire jusqu'en 1780, date à laquelle Augustin Perier devint propriétaire des lieux.

Accueil Partager cette page