Le jardin du musée

La cour d’honneur est prolongée par le jardin du musée (ouvert au public) qui se déploie le long de l’aile nord et est du palais.

Le jardin du Musée de l’Ancien Évêché, aménagé en 2014, se déploie sur une parcelle de terrain disposé en L autour de l’ancien palais épiscopal devenu musée et le chevet de la cathédrale Notre-Dame. Espace patrimonial et archéologique, il est un lieu de valorisation d’un patrimoine exceptionnel qui témoigne de l’histoire de la ville et de la présence épiscopale en ces lieux, de l’Antiquité à nos jours. C’est aussi un espace de vie, de détente et de circulation au cœur d’un quartier densément peuplé, offrant une liaison de la place Notre-Dame et la rue Très-Cloîtres jusqu'à la rue du Fer-à-Cheval.

 

 

Quelques repères historiques
Le premier jardin du palais des évêques date de 1775. A cette époque, au-delà de la cour d'honneur du palais, il comporte des alignements d'arbres et deux parterres, axés sur un pavillon de fond. Le retour oriental est traité de façon plus libre. Au cours des siècles suivants, d’intenses transformations modifient le visage de cet espace de telle sorte qu’à l’aube des grands aménagements de la fin du 20e siècle, des bâtiments aux destinations diverses ont pris place au cœur de ce jardin, le réduisant de fait.

À partir de 1990, un important chantier patrimonial est entrepris sur le groupe évêché-cathédrale : recomposition architecturale de la cathédrale Notre-Dame et de l’église Saint-Hugues, restauration de l’ancien palais des évêques qui abrite aujourd’hui le musée, dégagement et mise en valeur du baptistère récemment mis au jour. L’aménagement du jardin, dernier volet de ce vaste programme, est conditionné par la destruction préalable des bâtiments implantés en son cœur, la conduite d’une campagne de fouilles riches d’enseignements et les restaurations du chevet de la cathédrale. À l’issue de ces travaux, le jardin voit le jour.

 

Le nouveau Jardin du Musée
Le jardin offre trois espaces bien distincts qui s’enchainent entre la cour du musée et la rue du Fer-à-Cheval : un espace engazonné libre de tout aménagement se terminant par une esplanade haute où des manifestations culturelles peuvent prendre place, un espace de plantations fleuries en plans carrés rappelant l’idée d’un jardin de curé et enfin un espace de découverte du patrimoine historique et archéologique.
 

 

La restauration des édifices et les aménagements du jardin retenus donnent à voir et à comprendre l’articulation entre le chevet de la cathédrale et les fortifications défensives des époques antique et médiévale. Cette nouvelle lisibilité patrimoniale enrichit la découverte du groupe évêché-cathédrale en témoignant de la place et du rôle tenus par l’Église au cours des siècles au cœur de la cité.

La présence de bancs à l’ombre des édifices et des arbres invitent à la contemplation de ce riche patrimoine. Aux beaux jours, allées fleuries, pelouse et petits fruits rouges s’offrent à tous.

 

/musee/musee-de-lancien-eveche