Mécénat

Capter l’énergie de l’eau en mouvement fut une préoccupation constante des différents propriétaires du Domaine de Vizille. En effet, ils ont toujours cherché à utiliser l’eau présente en abondance sur le site et capable de fournir l’énergie nécessaire pour faire fonctionner des moulins, des forges, des papeteries, des scieries ou encore des manufactures de tissu.
C’est ainsi que pendant 300 ans, de 1600 à 1900, ces différentes activités économiques ont trouvé leur place dans le parc ou à sa périphérie, soit en même temps soit successivement.
Des dizaines de roues à aubes qui ont pu exister dans le parc, seule subsiste celle-ci.

Restauration de la roue à aubes


La roue à aubes du Domaine de Vizille, a été fabriquée entre 1878 et 1891  par la société Brenier & Cie  devenue en 1948, après association avec une société suisse, la société Neyrpic spécialisée dans le matériel hydraulique, qui perdure  aujourd’hui à Grenoble sous le patronyme d’Alstom.
Cette roue est donc une arrière-arrière-petite fille des turbines fabriquées aujourd’hui par le leader mondial de l’hydroélectricité.
La restauration de cette roue à aubes en 2016 est le fruit d’un partenariat avec EDF, Production Hydraulique Alpes.
Les travaux ont été réalisés par la société CIC-ORIO (Champ-sur-Drac). La société a déposé la roue qui a ensuite été entièrement démontée pour être usinée, traitée et pour certaines parties à nouveau fabriquées.
Un travail qui a demandé beaucoup de précision et de compétences techniques.
D’autres entreprises locales sont intervenues sur cet important chantier : ANTICO (Vizille), MENUISERIE DU PELISSON (Champ-sur-Drac), SAIT (Bresson), SMMI (Le pont de Claix) et SONZOGNI (Champ-sur-Drac).

Faire tourner à nouveau cette roue témoigne du passé industriel du domaine.

 

Vue en couleur de la roue à aubes du Domaine de Vizille
Roue à aubes du Domaine de Vizille © ©Domaine de Vizille/Département de l'Isère
Accueil Partager cette page