Maison Bergès à Lancey en 2020, vue du côté droit. On aperçoit le mur de la terrasse sur la droite, les turbines installées devant la façade ouest et au loin la Dent de Crolles enneigée

La Maison Bergès, un musée art, sciences et industrie

La Maison Bergès à Lancey retrace l’avènement de l’industrie papetière et de l’hydroélectricité, présenté sous l’égide d’un patron visionnaire, désireux de mettre à disposition de tous "le livre et la lumière". La personnalité et la place d’Aristide Bergès dans l’histoire des techniques sont au cœur du parcours permanent.
Installé dans la demeure de l’ingénieur innovateur, ce lieu de mémoire unique mêle sciences, techniques et arts. Les Bergès s’étaient liés d’amitié avec plusieurs artistes : Alfons Mucha, maître de l’Art nouveau, Gaston Bussière, Auguste Davin... dont les œuvres sont à découvrir au fil de la visite dans la maison familiale qui a conservé sa décoration d'origine.

La Maison Bergès à Lancey

En 1869, Aristide Bergès implante une fabrique de pâte à papier à Lancey, sur le site d'un ancien moulin. Mais, il réside à Grenoble avec sa femme et ses cinq enfants jusqu'au milieu des années 1880. Aristide, Marie, sa femme, et leur fille Marguerite viennent ensuite habiter à proximité de l'usine qui s'est agrandie et est devenue une véritable papeterie. La petite ferme du meunier, proche du site industriel, accueille les trois membres de la famille.

Les garçons, partis travailler ou étudier, viennent souvent passer quelques jours à Lancey. Face au manque de place et à la trop grande "simplicité" de la maison familiale "du patron", un agrandissement est réalisé en 1898 auquel s'ajoute la création d'un hall d'honneur en 1902-1903. L'extension de l'habitation reflète les goûts des propriétaires et de l'époque, marqués par l'éclectisme et l'Art nouveau.

La transformation de la maison Bergès en musée a permis de valoriser la décoration intérieure d'origine, de restituer l'atmosphère originale du lieu et de faire découvrir une famille d'industriels, intéressée par les innovations techniques mais aussi par l'art.

Le décor de la Maison Bergès

Les techniques et les nouveaux matériaux employés contrastent avec les expressions architecturales qui avaient cours jusqu'à la fin du 19e siècle. L'éclectisme est de mise et les styles se mélangent, avec une prédilection parfois pour les formes et les décors inspirés de la Renaissance et du Moyen Âge. L'Art nouveau, courant en vogue au tournant du siècle, prend souvent le pas en termes décoratifs. Il est alors de bon ton de posséder un intérieur dans ce style.

L'extérieur de la nouvelle maison Bergès, d'apparence plutôt sobre, présente seulement quelques éléments décoratifs : une porte sculptée, des linteaux décorés. L'intérieur, inversement, révèle un programme décoratif exceptionnellement riche. En témoignent la décoration de ses deux halls, l'un relevant de l'éclectisme, l'autre empreint aussi d'Art nouveau, la distribution des pièces autour d'une galerie rehaussée d'une verrière colorée ainsi que les papiers peints où les volutes de fleurs et de feuilles plus ou moins stylisées occupent une place centrale.

/musee/maison-berges