Face à Face, Laneuville et Martin de Grenoble

Du
27juin 2014 27oct 2014
Face à face, Laneuville et Martin de Grenoble © Domaine de Vizille / Département de l'Isère
Audience
TOUT PUBLIC
Type
Exposition passée

La mise en regard d’une sélection d’oeuvres de Jean-Louis Laneuville (1756-1826), peintre, et de François-Joseph Martin dit Martin de Grenoble (1761-1804), sculpteur, est une occasion unique de découvrir la personnalité de deux artistes très peu connus, spécialisés dans l’art du portrait, qui ont travaillé pour l’essentiel pendant la période révolutionnaire. Ce sont là au demeurant les deux seuls points communs qui permettent de les rapprocher puisqu’aucun témoignage n’atteste une quelconque relation entre eux à un moment ou un autre de leur carrière.

Le choix de ces deux portraitistes parmi tous ceux, et ils sont nombreux, qui travaillaient dans les années 1790, résulte de recherches récentes. D’une part, un travail de longue haleine mené sur Laneuville par une historienne d’art, Valérie Lavergne-Durey, permet pour la première fois de rassembler douze tableaux conservés en France dans des collections publiques et privées, avec un éclairage aussi complet que possible sur la vie et l’oeuvre de l’artiste. D’autre part, le Musée de la Révolution française s’intéresse à Martin de Grenoble depuis l’achat en 1998 d’un buste de sa main. Une acquisition qui a fait date, puisqu’aucune autre oeuvre de Martin n’était conservée en Isère. Malgré quelques travaux pionniers dans les années 1970, la personnalité et la production de l’artiste, d’origine grenobloise comme l’indique son surnom, restent encore très mal connues. Un travail comparable à celui réalisé sur Laneuville, rendu difficile cependant par la rareté des archives et le peu de sculptures datées, serait nécessaire. L’exposition publique, jamais encore tentée, de onze bustes exécutés par Martin de Grenoble entre 1789 et 1804, dont la plupart ont été restaurés pour cette manifestation, contribuera, nous l’espérons, à une meilleure connaissance de ce sculpteur.

L’intérêt de l’exposition réside aussi dans le thème lui-même : le portrait. En effet, celui-ci a évolué considérablement pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, parallèlement aux transformations culturelles et sociales. Réservé au pouvoir et à une élite, l’art du portrait, au fur et à mesure de l’affirmation de l’individu, notamment sous l’influence de la philosophie des Lumières, s’est ouvert à une clientèle de plus en plus large et diversifiée. Ce mouvement de démocratisation s’est accéléré pendant la Révolution française.
Le nouveau personnel politique, les célébrités du temps, la grande et la petite bourgeoisie, les ci-devant aristocrates qui n’avaient pas pris le chemin de l’émigration, les militaires de tous grades, les érudits et les simples particuliers se sont disputé les talents plus ou moins affirmés de peintres, sculpteurs, miniaturistes ou graveurs, trop heureux de trouver du travail dans cette période de bouleversements.

Bien plus que les représentations historiques ou allégoriques, les portraits, parce qu’ils reflètent le caractère et les ambitions de femmes et d’hommes qui ont vécu pendant la Révolution française, sont les oeuvres d’art qui restituent le mieux l’esprit du temps.

Commissariat scientifique : Valérie Lavergne-Durey, historienne de l’art pour Laneuville et Alain Chevalier pour Martin de Grenoble.
Commissariat général : Alain Chevalier, conservateur en chef du Patrimoine, directeur du musée, assisté de Caroline Dugand, attachée de conservation du Patrimoine avec l’aide de Nadège Robert, stagiaire.

Lieu

Domaine de Vizille - Musée de la Révolution française
Place du Château
BP 1753
38220 Vizille

Contact

Téléphone : 04 76 68 07 35

Publication associée
PUB_VIGNETTE_981_1404745902.jpg

Jean-Louis Laneuville

Lire la suite

/musee/domaine-de-vizille-musee-de-la-revolution-francaise