Epiphanie(s). Elizabeth Filezac de l'Etang

Du
7avr 11nov
Visuel de l'exposition Epiphanie(s)
Audience
TOUT PUBLIC
Type
Exposition passée

Mes images demandent à être regardées de près, pour tenter de pénétrer dans leurs noirs et blancs très denses. Elles sont la figuration même de l’inaccessible.

Ombre et lumière très denses, fêlures, flous, voiles – comme si le regard devait préalablement affronter des obstacles ou des médiations multiples, comme s’il était à la recherche de ce qui ne vient pas en pleine lumière – ou, y venant, s’y consume instantanément, dans l’éclat du trait, dans la dureté, dans la lumière ou l’ombre.

Le peu de lumière demeure sur les souvenirs, là où l’ombre et la lumière sculptent ses espaces et son temps.

Mélange d’opacité, de clarté et de légèreté. Opacité de la persistance du souvenir. Clarté de la présence. Légèreté de ces empreintes épurées.

Réminiscence : est comme l’ombre du souvenir.

Réminiscence d’une pensée sur les choses et les êtres.

"Mes images sont le contrepoint de la réminiscence : non pas le fait d’une mémoire, mais une pensée sur les  êtres".

Les représentations portent absence et présence.

Des regards intériorisés, fixés là dans un espace ou le temps est suspendu entre apparition et disparition. Un sentiment du hors-temps habite les icônes.

Ici, je les surprends en flagrant délit d’exister.

Une tension, dans le calme apparent le plus grand.

 

Elizabeth Filezac de l’Etang

 

 

/musee/musee-de-saint-antoine-labbaye