Parc et jardins, un domaine inspirant

Le musée Hébert abrite un jardin ancien qui s'étend sur un hectare et demi. Il accueille de nombreuses plantes et essences d'arbres (hêtre pourpre du Canada, cèdre de l'Atlas, thuya, nymphéa, etc.), taillés ou plus libres. S'inspirant de la villa Médicis dont Hébert assura le directorat à deux reprises, le peintre et sa femme Gabrielle ont transformé progressivement la propriété : allées, fontaines, bassins, vaste prairie, roseraie aux senteurs anciennes, statues, grotte... Dans cet écrin de verdure, deux styles de jardins très en vogue au XIXe siècle sont associés : le jardin régulier à l'italienne, symétrique et ordonné, et le jardin paysager à l'anglaise, nonchalant et aéré.

En marge de la vie urbaine, le parc a su garder, avec ses allées ombragées, ses charmilles en tonnelles et ses bruissements d'eau, le souvenir et le charme d’un jardin d’artiste.

Les jardins du musée sont labellisés « Jardin remarquable ».

"Le domaine du peintre". Illustration François Brosse. Département de l'Isère

Les orangers d'Hébert. Département de l'Isère (2015)

Jeux d'eau. Département de l'Isère (2015)

/musee/musee-hebert