Alfons Mucha

Alfons Mucha, affichiste entre Art nouveau et industrie

Maison Bergès

PUB_VIGNETTE_1063_1527513791.jpg
Auteur : Collectif | Sylvie Vincent, Marianne Jakobi, Aziza Gril-Mariotte, Frédérique Virieux et Thierry Devynck
Parution : 05/2018
Nombre de pages : 112
collection : Catalogue d'exposition, Catalogue d'exposition Maison Bergès
Éditeur : Presses universitaires de Grenoble PUG
ISBN : 978-2-7061-4197-3
Prix : 25
Dispo : En stock
Type : publication papier
Institution : Maison Bergès
Thème : Patrimoine artistique

Richement illustré, cet ouvrage réunit les textes de Sylvie Vincent, Marianne Jakobi, Aziza Gril-Mariotte, Frédérique Virieux et Thierry Devynck. Il est réalisé à l'occasion de l'exposition «Alfons Mucha et les Bergès : une amitié».

Alfons Mucha, artiste tchèque installé à Paris au moment de la Belle Époque, se fait rapidement connaître pour ses affiches de pièces de théâtre jouées par Sarah Bernhardt.

De la communication à la publicité il n’y a qu’un pas, qu’Alfons Mucha s’empresse de franchir en réalisant des affiches pour la promotion de produits de différentes marques : le papier à cigarette JOB, les biscuits Lefèvre-Utile, la ligne de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée…

De format oblong, habillées d’élégants motifs floraux et d’entrelacs, soulignant les expressions de femmes sensuelles, les affiches d’Alfons Mucha ne tardent pas à créer un véritable engouement au sein du public. Elles marqueront l’avènement d’un mouvement artistique : l’Art nouveau.

Mais au-delà de l’histoire de la vie et de l’œuvre d’Alfons Mucha, cet ouvrage propose une nouvelle lecture de son parcours artistique : ancré dans une époque où les liens entre mondes de l’art et de l’industrie n’ont jamais été aussi proches. Quelle sera l’influence exercée par ce dernier sur l’art de Mucha, et plus généralement sur l’Art nouveau ? Sous le prisme de son amitié avec la famille Bergès - papetiers en région grenobloise -, cet ouvrage met en lumière la façon dont les industriels avec leurs « rêves de château », leur goût pour l’art et les collections ont participé à cette effervescence artistique.