Montagne et paysage dans l'estampe japonaise

Musée de l'Ancien Évêché

PUB_VIGNETTE_1074_1544699024.jpg
Auteur : Collectif
Parution : 12/2018
Nombre de pages : 112
collection : Catalogue exposition musée de l'Ancien Evêché
Éditeur : Département de l'Isère
ISBN : 978-2-35567-134-0
Prix : 15
Dispo : OUI
Institution : Musée de l'Ancien Evêché
Thème : Patrimoine artistique

Cette publication prolonge et accompagne l’exposition
Montagne et paysage dans l’estampe japonaise
présentée au musée de l’Ancien Évêché de Grenoble
du 8 décembre 2018 au 31 mars 2019.

Couverture :
La pinède de Miho dans la province de Suruga (Suruga Miho no matsubara) Série Trente-six vues du mont Fuji – 24e vue Utagawa Hiroshige (1797-1858) 1858. Xylogravure polychrome sur papier. 36,3 x 22,2 cm, format ôban Musée muséum départemental des Hautes-Alpes De Miho, lieu pittoresque du Japon connu pour la beauté de sa plage et de sa forêt de pins, Hiroshige nous livre ici un paysage empli de sérénité et dominé par le mont Fuji qui se détache sur un fond de ciel jaune.

En cette « Année du Japon en Isère », le musée de l’Ancien Évêché s’intéresse aux vues de paysage dans l’estampe japonaise, principalement à travers le travail de deux grands artistes : Hokusai (1760-1849) et Hiroshige (1797-1858). Tous deux ont porté à la perfection cet art du paysage dans l’ukiyo-e, littéralement « images de la vie telle qu’elle se passe sous nos yeux ». Vues de montagne et d’eau, à l’exemple de la magistrale vague d’Hokusai, descriptions des lieux célèbres sur la route du Tôkaidô, évocation de la vie quotidienne à Edo, des saisons ou du mystérieux et poétique mont Fuji… À cela s’ajoute la mise en avant d’un autre genre mal connu, l’estampe parodique, ou mitate-e. Le paysage y est un fond de scène du sujet principal : figures de geisha, d’acteur ou de courtisan, eux-mêmes liés à l’évocation de récits légendaires. En une centaine d’oeuvres, cet ouvrage propose une déambulation singulière et poétique dans la nature, à la recherche d’une âme nippone.